Umeshu, c’est sakément bon !

umeshu-mooncakeJ’ai demandé à la lu(u)ne(euh)… de l’Umeshu. De l’Ume-koua ? Au Peninsula Paris, on décroche la lune avec cet alcool japonais de prunes infusé au thé vert. Un accord à tomber du chef sommelier du restaurant cantonais, LiLi, pour associer les mooncakes.Les moon-koua ? Les gâteaux de lune. Maintenant, vous comprenez où mène cet afflux de jeux de mots…

Quinzième jour du 8ème mois lunaire. C’est la Fête de la Lune en Chine, au Vietnam, au Japon, à Hong Kong… Un rendez-vous automnal que célèbrent les familles asiatiques avec autant de respect que le populaire Nouvel An. La lune est dans sa forme la plus ronde et la plus lumineuse à cette époque de l’année. Et elle est un délicieux prétexte pour savourer des “mooncakes”, des petits gâteaux aux oeufs. C’est imprimé dessus (en chinois pardi!). La texture est dense, avec une mâche qui s’apparente au gâteau basque. Découverte au Péninsula Paris.

L’intérêt de cette dégustation au Péninsula Paris s’est révélée dans l’accord du chef sommelier. Attachez vos ceintures, voici l’umeshu ! On ose donc marier une tradition originellement chinoise à un alcool japonais, au look vert façon Hulk. Rien à voir ni avec le saké, ni même avec l’alcool de riz aromatisé à la prune que les Vietnamiens adorent vous servir en fin de repas, sous prétexte de faire “tchin”.

L’umeshu est une liqueur de prunes. Un nectar tout à fait prescrit pour le dessert. Sa saveur est douce, sucrée, contre-balancée par un soupçon d’acidité ce qui a pour avantage de ne pas empâter les papilles. L’umeshu se savoure comme un petit bonbon qui ne procure aucune culpabilité, pas même au sujet du degré d’alcool. L’umeshu pointe seulement à 12,4°.

La trouvaille en question : Nakano Ryokucha Umeshu. Seules les prunes d’une aire umeshutrès précise, dans la préfecture de Wakayama, tout au sud de l’île de Honshu, ont servi à son élaboration. Les fruits ont été infusés au thé vert pour injecter une légère sensation d’amertume. La fermentation est réussie et parfaitement soyeuse pour accompagner les mooncakes d’un bouquet floral.

On en parle ici sur www.winenotcook.com car la découverte mérite le détour puisque les prix oscillent entre 35 et 40 euros. Après le fromage, Maury et Banyuls n’ont qu’à bien se tenir…

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *