Metamorfosi, le tour de magie de Roy Caceres à Rome

roy caceres metamorfosi

Roy Caceres, le chef du restaurant Metamorfosi

Roy Caceres n’est pas transformiste. Il n’est pas non plus prestidigitateur. Et pourtant, c’est un magicien. Un magicien du goût. Derrière la Villa Borghese, le chef colombien dépoussière la popote italienne et la transforme en un numéro d’illusionnisme savoureux. Le natif de Bogota flanque « simplement » une belle leçon de modernité à une tradition culinaire fondée sur des ingrédients populaires et des techniques générationnelles.

Point de cuisine moléculaire. En tout cas, pas de fumée d’azote inutile. Roy Caceres utilise la physique-chimie à bon escient, et toujours dans le respect des goûts transalpins. La pasta ? Pas d’oeuf, pas de blé non plus. Le chef gélifie un fumet de poisson pour le déshydrater et réaliser des « antipasta », un plat devenu identitaire de la cuisine Caceres. Hérétique ? non, magique. Le Romain d’adoption s’est même déjà prêté au jeu de conférences très sérieuses pour raconter sa démarche. Le risotto ? Le champignon est réduit en une fine peau que l’on perce en versant une sauce au parmesan. La carbonara ? Le cuisinier discret  déstructure la tradition en trois services : d’un côté, l’oeuf est cuit à 65° et caché sous une écume de pecorino romano, de l’autre la guanciale est servie en version « crispy », tandis qu’un sorbet amande se coiffe d’un disque de graines de lin pour jouer l’entre-deux. Le spectacle marche d’autant plus qu’il démarre avec un morceau de l’enfance colombienne du chef, retranscrite dans un thon cru emballé dans une feuille de blette et garni d’un bouquet d’herbes hyper aromatiques.

Le hic : les vins passent et trépassent sous la signature Caceres. Difficile de résister face à un chef qui met autant ses tripes sur la table. Metamorfosi, une destination… magique.

thon cru herbes blette metamorfosi rome

Thon cru, herbes et blette

carbonara oeuf metamorfosi

La Carbonara en trois services

pasta metamorfosi

« antipasta »

risotto metamorfosi

Le risotto « empacté »

agneau daikon metamorfosi

agneau et daikon, pain au citron et estragon

dessert metamorfosi

Yuzu, amande et camomille


Pour découvrir aussi l’Italie : 

Rome : 7 adresses incontournables pour réussir son séjour

A Vérone, rencontre avec le chef Giancarlo Perbellini

6 adresses incontournables à Venise

La Bottega, l’atelier suisse qui fleure bon l’italie

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *