Cyclades : Milos, la face cachée culinaire d’une île envoûtante

Milos est à l’image de sa Vénus qui l’a rendue célèbre : charmeuse. Si l’on vient d’abord pour espionner les détails de sa géologie hypnotisante (ne manquez pas une excursion en bateau pour faire le tour de l’île !), la journée sera loin d’être gâchée par la cuisine de l’île. Mon conseil : offrez-vous un cocktail de splendeur devant la blancheur de Sarakiniko avant de prendre la direction de Pollonia pour le déjeuner…

 

sarakiniko

Gialos, « efkaristo » pour ce moment

Direction Pollonia. Il faut gagner ce port situé à la pointe est de la mystérieuse Milos, que l’on retient volontiers pour le déjeuner après une virée à Sarakiniko, le paysage lunaire d’un blanc immaculé à observer à tout prix lors d’un séjour à Milos. Dans ce port que les voitures rejoignent pour accoster Kimolos, les restaurants s’enchaînent le long de la digue. on tente Gialos, et on fait bien d’imiter les fidèles. La feta en croûte de sésame, badigeonnée de miel, est un cadeau du Dieu des papilles. Quant aux spaghettis aux oursins et à la marjolaine, que dire ? encore ! encore ! encore ! Pollonia, on y vient pour plonger, et pour rencontrer Gialos.

feta frite

Feta en croûte de sésame

pates oursin

Spaghettis aux oursins et à la marjolaine

Sirocco, le bon goût du sable volcanique

Direction la plage de Paliochori. Un attrape-touristes ? Tous les codes sont présents pour le croire, avec ce tableau tape-à-l’oeil qui ne donne pas envie, mais attise la curiosité en annonçant la cuisson du poisson dans le sable brûlant. En tout état de cause, le restaurant panoramique  est le bienvenu après une balade au bord de l’eau magnifique de Paliochori, ou une séance de snorkeling. On grimpe les quelques marches, les pieds ensablés. Et on se laisse prendre au jeu de cette cuisine volcanique, avec un bar et ses petits légumes longuement cuits tout doucement dans le sable. Un plat qui fait le job : on repart rassasié (sans un grain de sable en bouche, je vous rassure !), les papilles chargées de saveurs ensoleillées. Allez, cap sur la plus belle plage de Milos : Firiplaka. Toujours en quad.

sirocco terrasse

poisson sirocco

Aggeliki, la délicieuse Angélique de Milos

Direction Adamas. Au petit-déjeuner, pour un café ou une glace, pour un goûter, il y a mille occasions de goûter aux pâtisseries d’Angélique. Ouf ! Trois jours au minimum sont nécessaires pour goûter aux desserts de la maison : baklavas, kadaif, crème glacée maison, croquant chocolat. On aurait pu craindre le désastre de ce genre d’interprétation de la pâtisserie française. Aggeliki n’a pas à rougir. C’est une bonne élève qui mérite amplement son succès sur le port d’Adamas.

baklava

Le kadaPif d’Aggeliki

glace aggeliki


poulpe

Le poulpe grillé chez O Flisvos, sur le port d’Adamas

 

D’autres adresses en Grèce : 

Mon carnet de bonnes adresses à Santorin

4 adresses pour croquer Sifnos, la délicieuse

Coups de coeur pour une tranche de vie à Athènes

Santorin : à la découverte de l’un des plus anciens chais cycladiques


 

A Milos, nous avons séjourné à Orizontes Studios Milos, où nous retournerons pour sûr lors d’un prochain voyage sur cette île si charmante  !

plongee milos

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *