Coravin vs D-Vine, le match

La bataille du vin au verre est déclarée. Un mois et demi après l’arrivée officielle de Coravin, trois Francais ont eux procédé au lancement de leur projet, qui répond aussi au goût grandissant pour le vin au verre : D-Vine (prononcé divine), “la nespresso du vin”, rien que ça.

Si les deux concepts sont bel et bien différents, ils prouvent combien la dégustation du vin est en pleine mutation et doit se conformer à de nouvelles attentes. Car les Français ne consomment plus le vin comme le faisaient leurs aînés.

J’ai eu l’opportunité d’essayer les deux nouveautés. Plutôt d’étayer un énième commentaire de la tendance, je vous propose de comparer les deux concepts, à la manière d’un match  amical comme les aiment tant les spécialistes high tech. Un face à face, non pas pour mettre en lumière l’un et tacler l’autre, mais plutôt pour vous éclairer sur la façon que chacun à trouver pour répondre à cette nouvelle envie bachique. Coup d’envoi de la rencontre.


Principe.

Avantage : Coravin

D Vine

L’un des fondateurs de D-Vine démontre le fonctionnement de D-Vine

D-Vine est une machine qui s’inspire de Nespresso pour servir un verre de vin. Le nectar est conditionné dans des tubes à essai (dont le concept était déjà connu avec le WIT). L’appareil est capable de décrypter l’étiquette collée sur les tubes pour comprendre comment servir le vin : à la température adéquate, s’il est nécessaire de carafer… En à peine deux minutes, votre verre de vin est servi. Lorsque vous passez d’un verre de vin rouge à un verre de vin blanc, la machine procède à un nettoyage. Le hic, vous ne dégustez que les vins conditionnés en tubes à essai. La carte compte une trentaine d’étiquettes. C’est la limite de D-Vine…

Coravin est un accessoire de vin qui consiste à insérer une aiguille médicale dans le bouchon de liège, à l’aide d’un gaz, pour extirper du nectar. L’objectif est double. Le premier consiste à savoir si le vin est arrivé dans sa plénitude et s’il mérite d’être servi. Le second, rejoint le principe de D-Vine, c’est-à-dire se servir un vin au verre. Coravin ayant un double emploi, convenant ainsi à différents profils d’oenophiles, l’outil mérite un avantage.


Histoire du concept.

Ex-aequo

Greg Lambrecht Coravin

Greg Lambrecht, créateur de Coravin

Coravin a vu le jour grâce a l’histoire personnelle de son inventeur américain. Une anecdote attendrissante, et cocasse, puisque il a fallu que la femme de ce dernier tombe enceinte pour que l’ingenieur en chirurgie médicale se rende compte du trésor qui sommeillait dans sa cave. Une collection idéale pour procéder à une dégustation sérieuse. Reste que le projet ne consistait pas à s’enivrer, et donc à ne pas boire les bouteilles entièrement.

L’histoire de D vine n’est pas mal non plus dans son genre. La machine qui prépare le verre de vin à la température adéquate, avec carafage si besoin, était l’idee de départ des trois acolytes entrepreneurs. Mais voilà, encore fallait-il avoir les fonds pour lancer le projet. Les jeunes patrons y sont allés par etape et ont donc d’abord mise sur leur concept de vin en tube, déjà en vogue aux Etats-Unis. Du vin conditionné dans des tubes à essai, pour la contenance parfaite d’un verre. L’astuce autorise le plaisir ponctuel avec de jolis nectars. Le succès est au rendez-vous, l’étape D-vine peut commencer.


Simplicité d’utilisation.

Avantage : D-Vine

Aucun des deux concepts n’est compliqué d’utilisation. Toutefois, il convient d’accorder un point à la D-Vine qui s’utilise presque comme une machine à café. Sur ce point, les trois acolytes ont fait fort. Vous glissez le tube à essai par le haut. Vous appuyez et la machine se charge de faire le reste.

coravinDe son côté, Coravin nécessite une brève lecture de la notice. D’abord, vous ne devez pas craindre d’appuyer avec force sur le dessus de l’outil pour que le système s’enclenche. Aussi, vous devez penser à recharger l’outil avec ses cartouches d’argon pour continuer à vous servir.  Et enfin, sachez être patient. Quand vous préparez le verre en appuyant sur la gâchette, le débit est lent. Le mode d’emploi vous indiquera comment procéder au mieux à la manipulation.


Encombrement.

Avantage : Coravin

A la première découverte de D-Vine, une question vient à l’esprit : où pourrai-je ranger l’appareil ? Car la bête est ingénieuse, certes, mais imposante ! Posée sur une table, la machine arrive jusqu’à hauteur du cou. Vous imaginez ? Je crains qu’il s’agisse ici du talon d’Achille de D-vine.

A l’inverse, Coravin est un outil, qui se range dans sa pochette, pour se faufiler sans souci dans un tiroir.


Prix.

Ex-aequo

S’offrir les nouveaux joujoux pour déguster du vin à la maison a un prix : 299 euros pour Coravin et 249 euros pour D-Vine. A noter que cette dernière sera commercialisée en juin 2015. Elle est en pré-commande pour le moment.


Résultat du match

Avec 4 points pour Coravin contre 3 pour D-Vine, l’invention américaine remporte la partie.

Toutefois, chacun des outils répond aux besoins et aux envies des oenophiles auxquels ils s’adressent. Coravin est une trouvaille génialissime pour les passionnés de mon espèce qui n’ont de cesse de vouloir éduquer leur palais. Et pour atteindre cet objectif, vous devez continuellement offrir à votre nez de nouvelles étiquettes, pour vous forger une mémoire olfactive et gustative. Ouvrir une bouteille entière limite et ralentit votre apprentissage. D’ailleurs, vous apprenez aussi à juger la maturité d’un vin sans avoir à enlever le bouchon. Jusqu’ici, il fallait compter un peu sur vos connaissances et beaucoup sur votre instinct pour déboucher le millésime évolué qui se cache dans votre cave.

De son côté, D-Vine correspond à cette envie de plaisir à portée de main (ou plutôt de verre). La machine travaille pour vous et optimise votre plaisir. Dans moins de deux minutes, vous tremperez les lèvres dans un nectar servi dans les conditions optimales.

L’utilisation et le besoin de D-Vine est plus instantané, quand l’achat de Coravin correspond davantage à un public averti ayant déjà pris conscience de son envie de découvrir…

Si l’aventure Coravin, vous tente : www.coravin.fr

Si l’aventure D-Vin vous tente : participez à la campagne de Crowdfunding, à l’adresse fr.ulule.com/d-vine

Partager

Un commentaire

  1. Pingback :Tout comprendre du vin avec Denis Saverot de la Revue du Vin de France | WineNotCook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>