Boulettes d’épinards et de kasha (sarrasin grillé)

Le ka-kouaa ?? Après le quinoa, le millet, le chia ou encore le petit épeautre, voici venue une nouvelle petite graine : le kasha. Si les adeptes de fitness connaissent déjà ce sarrasin grillé pour sa forte teneur en protéines, l’usage de ce produit diététique n’est pas encore très répandu. Nouvelle alternative pour une alimentation sans gluten, le kasha est surtout la solution idéale lorsque l’on cherche à préparer un repas le soir sans passer une heure en cuisine. La petite graine de couleur brune aux douces notes de noisettes n’exige pas une préparation à rallonge.

Surtout, elle se prête à tout un tas d’usage. D’abord en thé. La cheffe 3-étoiles Anne-Sophie Pic l’utilise depuis bien longtemps pour sa gamme de thés. Le sobacha, qui se prépare en infusion durant 5 à 10 min, constitue l’un des ingrédients phare de sa cuisine. A la fin des années 2000, Valérie Orsoni, la coach française des stars à San Francisco, mise déjà sur le sarrasin comme élément central de son programme de forme. Riche en antioxydants, le kasha n’échappe pas à ses propositions minceur. Car le produit est magique : il se dévore aussi bien cru que cuit, il se cuisine en salé comme en sucré et il se prépare très facilement !

En remplacement du riz ou des pâtes, le sarrasin grillé est encore plus simple à envisager que les lentilles puisque sa cuisson ne dépasse pas les 8 min, si on veut une mâche fondante (3 à 4 min pour une mâche croquante comme dans ma recette de boulettes d’épinards). Il y a fort à parier que cette version du sarrasin se prêterait facilement à la préparation du risotto, comme on innove déjà la recette italienne avec des lentilles, des coquillettes… On peut aussi broyer les petites graines pour obtenir une poudre et l’utiliser comme une chapelure sur un gratin.

Côté dessert, on l’ajoute à notre tant pour tant de farine/sucre/beurre pour un effet « saveur grillé » à notre crumble. Sinon, on peut même le faire tremper toute une nuit dans du lait afin de préparer un muesli maison le lendemain. En Europe de l’est, on le retrouve sous la forme d’une soupe/bouillie.

De mon côté, je le trouve intéressant pour la base qu’il peut constituer à des aliments solides faits-maison : des galettes, des « steaks »… ou des boulettes. Lorsque vous le réduisez en purée après cuisson, vous obtenez une pâte bien amalgamée que l’on peut aromatiser et façonner de diverses manières. Je n’ai pas encore testé, mais il peut être également judicieux de transposer cette base dans un registre sucré.

Pour cette recette de boulettes, il a suffi de cuisiner rapidement les épinards et de leur apporter du crémeux avec un peu de crème fraîche et du pecorino. J’ai utilisé le kasha bio de la marque Mon Fournil. Ne reste plus qu’à mettre la main à la pâte si on veut camoufler les épinards dans un repas appétissant…

Boulettes d’épinards et de kasha (sarrasin grillé)

Opération camouflage des épinards grâce à une purée de kasha…
Temps de préparation20 min
Temps de cuisson15 min
30 min
Type de plat : Apéritif/Plat principal
Mots-clés : épinards/kasha/pecorino
Portions : 18 boulettes
Auteur: Bérangère Chatelain

Ingrédients

Pour la farce des boulettes

  • 150 g de kasha (sarrasin grillé) (en épicerie ou au rayon bio)
  • 1 échalote
  • 1 filet d'huile d'olive
  • 150 g d'épinards
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • 4 c.à soupe de pecorino romano (ou de parmesan)
  • Sel et poivre
  • 2 c.à soupe de crème fraîche épaisse

pour la panure

  • 1 gros oeuf
  • 4 c.à soupe de farine
  • 50 g de chapelure fine de pain (ne pas hésiter à en avoir davantage sous la main pour rectifier la portion)

Déroulé

Pour préparer la farce

  • On fait bouillir une grande casserole d'eau avec un demi-cube de bouillon de légumes.
  • Rincer le kasha à grande eau et le cuire durant 4 min. Il doit être moelleux mais rester légèrement croquant.
  • On égoutte. On passe sous un filet d'eau froide pour stopper net la cuisson et on réserve.
  • On épluche et on cisèle une échalote.
  • On rince les épinards. On ôte les queues et la nervure centrale pour ne garder que les côtes. Pour les petites feuilles, il suffit d'enlever les queues.
  • Dans une sauteuse, on fait chauffer un filet d'huile d'olive. On fait revenir l'échalote ciselée jusqu'à ce qu'elle devienne tendre. Attention, elle ne soit pas colorer.
  • On ajoute les épinards. On couvre pour une cuisson durant 5 min.
  • On saupoudre de pecorino romano.
  • On ajoute le kasha cuit refroidi.
  • On dépose la crème fraîche épaisse.
  • On sale et on poivre. J'ai utilisé le poivre syrah de Anne-Sophie Pic. L'idée est d'utiliser un bon poivre aromatique pour apporter beaucoup de goût.
  • On mélange le tout sur feu doux pendant 5 min.
  • On mixe le tout. On garde quelques gros morceaux de kasha ici et là pour apporter du croquant. On réserve le temps que la farce refroidisse.

Pour façonner les boulettes

  • A l'aide d'une cuillère à café, on prélève une belle portion de farce de kasha et épinards.
  • Dans la paume de la main, on forme des boules régulières. On réserve au frais.
  • On prépare la panure avec dans une assiette la farine, dans une deuxième l'oeuf battu et une troisième la chapelure de pain.
  • Le principe consiste à réserver une main (la gauche par exemple pour les droitiers aux matières sèches c'est-à-dire la farine et la chapelure de pain et l'autre, la droite donc, la matière humide, à savoir l'oeuf)
  • On roule la boulette dans la farine avec la main gauche. On dépose dans l'oeuf. On roule la boulette à l'aide de la main droite et on dépose dans la chapelure. On enduit la boulette avec la main droite.
  • On procède ainsi pour les 18 boulettes.
  • On réserve au frais pour au moins 30 min.

Pour la cuisson

  • On fait chauffer un fond d'huile d'olive dans une sauteuse. Sur feu moyen.
  • Lorsque l'huile est bien chaude, on fait dorer les boulettes d'épinards et de kasha sur toutes les faces en les faisant rouler, et ce durant 10 min.

Conseils & Astuces

Je testerai prochainement l’ajout d’un soupçon de mozzarella pour apporter davantage de crémeux au coeur des boulettes. Affaire à suivre 🙂

Pour rester en accord sur WineNotCook.com :

Crumble sans gluten rhubarbe, fraises et mousse verveine
Tiramisu framboises/myrtilles/ thé vert Hojicha d’Anne-Sophie Pic
Bavarois aux framboises
Sômen ou nouilles japonaises aux asperges, shiitaké et saumon
Salade de quinoa, agrumes, crevettes & légumes d’été

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *