A Lille, la bataille du café a sonné !

Macchiato, expresso, latte, cappuccino, Americano… Jamais la capitale des Flandres n’aura senti autant le café. Et pour cause, les nouvelles stars du petit noir, que sont Starbucks et Costa Coffee, se sont enfin décidées à investir une ville qui traditionnellement réserve ses papilles à l’arabica.

Un comble que ces enseignes anglo-saxonnes ont attendu autant d’années pour s’infiltrer à Lille. Cependant, précisons à ceux qui ne sont ni Lillois, ni puristes que depuis très longtemps le café Méo réchauffe et abreuve avec goût hommes d’affaires, touristes, fashionistas et habitants depuis son adresse étendard de la Grand’Place. Une référence au goût de quasi-monopole dans l’agglomération lilloise. Le roi du café va t-il abdiquer ?

La question paraîtra irrémédiablement saugrenue pour ceux et celles qui ont l’habitude de se délecter d’un café Méo. A l’entrée, l’odeur d’expresso est agréable et l’atelier de confection des incontournables merveilleux de Fred (la pâtisserie lilloise la plus connue dans le monde) titille la gourmandise de n’importe quel passant. En fait, les Lillois n’ont jamais imaginé avalé autre chose qu’un café Méo. Seules les terrasses de bistrots lambda peuvent rivaliser pour les passants fatigués. La marque Méo est née en 1945, et l’histoire remonte même à 1928 lorsque deux frères belges, Jules et Emile Meauxsoone, ouvrent une épicerie fine à Lille et obtiennent des licences d’importation directe de cafés. En 1999, l’enseigne peut apposer le logo Max Havelaar, signe distinctif du commerce équitable.

cafe meo

Expresso, lait chaud, brisures de meringues, copeaux de chocolat, chantilly chez Méo, sur la Grand’Place à Lille

logo starbucksAvec l’arrivée de Starbucks dans le centre commercial Euralille flambant neuf, Méo ne pourra donc plus se vanter d’être l’une des rares enseignes de café étiqueté responsable et équitable. Le géant américain a bâti sa réputation sur ce principe, et prétexte ses tarifs plutôt élevés pour cette raison. La toute première adresse lilloise de Starbucks doit ouvrir ce mois-ci au rez-de-chaussée. Un kiosque de 80 m2 référencera les incontournables d’une marque devenue monnaie courante dans les mégalopoles du monde entier (New York, Paris…). Et commander un café à payer en précisant son prénom deviendra une nouvelle mode à Lille. La ville n’échappera sans doute pas à ce petit jeu qui consiste à donner le patronyme le plus ridicule… Cette ouverture n’est qu’une mise en bouche, car Starbucks espère faire de l’ombre à Méo en s’implantant directement dans le centre ville au cours du premier semestre 2016.

Notting Hill, le Starbucks lillois

Starbucks ne viendra pas marcher seulement sur les plates-bandes de Meo, mais de Notting Hill Coffee également. Depuis 2002, date de son implantation rue Esquermoise, la chaîne mise sur des salons de café à la décoration décontractée pour servir de grandes boissons chaudes, ou froides, à siroter dans un gobelet en plastique. A l’américaine en somme. White ou caffe mocha, chai latte mais aussi mocha frappé et autres breuvages “frappecream” ne laissent aucun doute sur la gémellité entre la carte de Noting Hill Coffee et celle de Starbucks. Les adresses ont fleuri depuis et Notting Hill Coffee compte désormais cinq salons dans la capitale des Flandres, une à Marcq en Baroeul et une à Arras. L’on comprend mieux pourquoi le géant du café américain prenait son temps pour débarquer à Lille…

Bien décidé à ne pas résonner par son absence dans la seule métropole française qu’il manquait à son réseau (avec Bordeaux), Starbucks pensait sans doute frapper un grand coup en insufflant un grand bol d’air anglo-saxon à Lille. C’était sans compter l’arrivée de son plus grand rival : Costa Coffee. La chaîne est britannique et est incontournable à Londres et dans le reste du Royaume-Uni depuis 1971. Elle vient juste d’officialiser l’ouverture de son tout premier coffee shop en dehors de Paris.

costa coffeeA Lille, Costa Coffe a déniché un local au 50 rue Faidherbe, en plein coeur de l’agitation commerciale, artère incontournable qui démarre depuis la gare Lille Flandres. La menace est grande pour le cousin américain. Espresso, caffe latte, Americano… Et à nouveau la même rengaine torréfiée, à la différence que les prix sont moins élevés que chez Starbucks. Une préparation chaude a par exemple été imaginée pour le salon lillois, à base de “Mocha Italia”, de mousse de lait entier, de chocolat blanc, de sirop de spéculoos et d’éclats de spéculoos. Compter 3,90 euros pour la plus petite taille, 4,40 euros pour la plus grande.

Quid d’un bon café à Lille ?

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>